AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Carnelian • Vampire Mineur ~ Danseur au Plaisirs coupablesavatarMessages : 24
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 744
Localisation : En ce moment ? Cirque des damnés

Feuille de personnage
Relations:
Rp en cours:
MessageSujet: Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia] Mar 16 Aoû - 19:31

On ne vous a jamais dis que les nuits sans lune tout à tendance à devenir plus mystérieux, plus ténébreux. J'en suis toujours aussi étonné, malgré toutes ces années. Dire qu'à mon époque tout ce qui touchait au surnaturel et au mystique était immédiatement détruit, mis en charpie ou réduit en cendre et disséminé aux quatre vents. Glorieux n'est-ce pas ? Mais ce que je sais c'est que maintenant les modes sont inversées. A l'époque ça faisait toujours 'chic' d'avoir au moins un ou deux trophée prouvant qu'on avait anéantit un de ces monstrueux buveurs de sang. Mais de nos jours qu'est-ce qui est le plus chic ? Des trophées ou deux joli petits trou à arborer au cou pour faire baver d'envie des copines ? Quoi qu'il en soit mon but est maintenant de séduire les petites minettes un brin naïve afin de prélever du sang pour assurer ma propre survie. On m'a appris que la séduction était une arme, et pour tout vous dire si on m'avais sortit ça avant je ne l'aurais pas crus.
Je sortais du Plaisir Coupable, le club ou j'exerçais mon... Art ? Après un numéro des plus apprécié. Aussi étonnant que ça puisse paraître j'avais déjà des fans. Je n'étais pas très fière mais j'usais de mon charisme vampirique, le maître m'avais appris que c'était mieux de profiter des pouvoirs que j'avais acquis, alors pourquoi ça me gênais autant ? Qui sais peut-être parce que je suis quelqu'un de franc qui n'aimais pas le mensonge. Rouler les gens avec mon pouvoir ce n'était pas un peu un mensonge ?
Je secouais la tête et chassais ces interrogations qui avaient tendance à me pourrir la vie. 700 ans c'est long... Surtout si vous passez vôtre temps à vous torturer l'esprit. Revenons-en à ma situation actuelle, je poussais la porte, il devait faire froid à sentir la brise fraîche. Mais... Je n'avais plus froid ou disons plutôt que j'avais froid en permanence au fond de mes entrailles et que donc le froid extérieur n'a plus d'emprise sur mon... Mon coeur battait, ma peau était chaude, un signe que j'étais vivant, et pourtant la main glaciale de la mort ne me quittait jamais et avait tendance à prendre un malin plaisir à me rappeler ma condition de 'mort-vivant'.
Je sortais, avec sur moi une tenue des plus singulière. Un pantalon en cuir me moulant comme une deuxième peau et petit haut s'arrêtant bien avant le nombril. Ho bizarrement je trouvais des choses vraiment étrange dans ma penderie et mes vêtements habituels avaient tendance à disparaître. Bof après tout on s'y faisais... Il faut bien un minimum d'adaptation pour s'y habitué. Je me suis retrouvé coincé dans un château pendent plusieurs centaines d'années, sans adaptation je serais encore là à me terrer dans un trou effrayé par ce nouveau monde.
Je ne regardais pas ou j'allais et par conséquent arriva ce qui devait arriver dans une rue bondé de monde. J'ai toujours tendance à me sentir oppressé dans la foule. Je bousculais par inadvertance une personne qui se retrouva les quatre fers en l'aire. Et ce n'était autre... Qu'une gamine. Qu'est-ce qu'une enfant faisait dans ces rues à... Je sortis ma montre à gousset pour en vérifier l'heure, une heure du mat' ?
Je l'aida à se relever. Elle semblait aussi petite que fragile, mais ce n'est pas ça qui retint le plus mon intention, ses pupilles étaient d'un rouge carmin. Couleur peu commune qui avait du en surprendre plus d'uns. Un sourire mi-amusé mi-moqueur me pendais aux lèvres. Je m'exprimais avec ma voix habituelle, sans y mettre les artifices et les comédies que certains vampires avaient l'habitude de mettre dans le ton de leurs voix.

"Excuse moi je ne t'avais pas vu. Rien de cassé ?"

Je me doutais bien que cette gamine n'avais rien de normal, qui irais ce balader dans ces rues là à une heure pareille ?
Revenir en haut Aller en bas
Emilia Johnson • Nécromancienne ~ Chasseuse de PrimesavatarMessages : 19
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 22
Localisation : Saint-Louis

Feuille de personnage
Relations:
Rp en cours:
MessageSujet: Re: Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia] Dim 4 Sep - 2:57

* Encore un jour se lève sur la planète France
Je sors doucement de mes rêves
Je rentre dans la danse comme toujours
Il est huit heures du soir
J'ai dormi tout le jour
Je me suis encore couché trop tard
Je me suis rendu sourd *

Cette musique trottait dans la tête de la jeune Emilia. Et tout comme les paroles l'indiquaient, il était huit heures du soir et la vie commençait pour elle. Bien sûr elle n'avait pas dormi tout le jour, mais elle était restée assise devant sa table de cours comme un automate donc c'était tout comme. A présent que la nuit était tombée elle pouvait enfin être elle-même et faire ce qu'elle préférait le plus : traquer sa prochaine victime. En effet elle avait accepté un contrat quelques heures auparavant : un jeune homme voulait venger la mort de ses parents et avait enquêté de nombreuses années pour découvrir qui était le meurtrier. Maintenant il faisait appel à Emilia pour se charger de l'affaire, et qu'importe que son âme ne lui appartienne plus après cela, tout ce qu'il voulait c'était venger ses parents. Une fois qu'Emilia fut sûre de la décision de son client, elle le congédia et lui promit de lui donner des nouvelles rapidement. C'est ainsi qu'elle se retrouva dehors à marcher lentement dans les rues, savourant d'avance son prochain crime.

Bien sûr, ce ne serait pas ce soir qu'elle remplirait son contrat, pour l'instant elle se contentera d'obtenir des renseignements sur sa victime. Emilia entra dans un fast-food et s'installa à une table située au fond là où elle pourrait observer aisément les allées et venues. L'homme qu'elle cherchait ne tarda pas à faire son apparition, en effet il venait tous les soirs dîner en ce lieu peu ragoûtant. « Les joies de la malbouffe » pensa automatiquement la jeune fille qui se contentait de rester à sa table sans rien commander. Mais personne n'oserait l'y déloger, son regard perçant en effrayait plus d'un. La soirée suivit son cours, après le fast-food il l'entraîna bien malgré elle vers des ruelles plus sombres où monsieur venait chercher de la compagnie pour une nuit. Dès ce moment, Emilia se détourna de ses observations et rebroussa chemin pour retourner vers la « lumière ». Le temps de regarder l'heure, elle se rendit compte qu'elle venait de perdre une soirée à suivre un déchet de l'humanité. Mais chaque boulot possède ses tâches ingrates et il fallait s'y plier. Elle se retrouva enfin dans les rues plus animées et se mit à marcher parmi la foule qui s'écartait sur son passage. Elle n'en tient pas compte, bien trop habituée à ce genre de comportement, c'est pourquoi elle laissa son esprit vagabonder vers des rêves alléchants, des rêves où l'homme qu'elle venait de suivre durant de longues heures, mourrait dans d'atroces souffrances. Un léger sourire rêveur, ou plutôt un rictus, ornait le visage poupin d'Emilia.

Mais il lui fut arraché lorsqu'elle fut percutée de plein fouet. La surprise du choc laissa vite place à l'indignation lorsqu'elle se retrouva par terre. Elle leva un regard froid mais néanmoins transperçant vers cet homme sans gêne... Avait-elle dit homme ? Du premier coup d’œil la jeune fille s'était rendue compte qu'il s'agissait en réalité d'un vampire, elle en côtoyait tellement ces derniers temps qu'elle savait les reconnaître. Tandis qu'il s'exprimait, Emilia l'analysait, tentait de capter le moindre signe de faiblesse mais à vrai dire il n'était pas très difficile de deviner ce qui l'amenait par ici : la soif. Ce qui intrigua plus la jeune fille fut ce sourire ironique qu'il affichait si royalement. Son analyse n'avait prit que quelques secondes, le temps d'une respiration ou deux mais ce fut suffisant pour dire qu'Emilia venait de tomber sur un personnage atypique. Elle prit le temps de se redresser, d'épousseter son kimono rouge bordeaux, avant de reporter son regard dans celui de son interlocuteur puis de s'exprimer d'une voix quasi-monocorde.

- « Comme vous pouvez le constater je me porte à merveille et vos excuses sont acceptées. J'espère que mon absence de blessure n'a pas contrecarré vos plans pour étancher votre soif... D'ailleurs je serais curieuse de voir comment vous vous y prenez. »

Elle abordait le sujet naturellement, comme s'il s'agissait d'une banale conversation alors qu'ils se trouvaient en pleine rue et que plusieurs paires d'yeux les fixaient. Mais Emilia n'en avait cure, elle venait de trouver son prochain divertissement pour les heures à venir et elle ne comptait pas le lâcher comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Carnelian • Vampire Mineur ~ Danseur au Plaisirs coupablesavatarMessages : 24
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 744
Localisation : En ce moment ? Cirque des damnés

Feuille de personnage
Relations:
Rp en cours:
MessageSujet: Re: Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia] Mer 7 Sep - 16:59

Qu'est-ce que j'avais dis ? Qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Cette fille n'était pas une vampire mais elle n'était pas totalement humaine non plus. Le regard digne d'un iceberg qu'elle me lança ne put que me conforter dans ce que je pensais. Elle me détailla rapidement avant de se relever. époussetant son kimono, c'était une tenue tape à l'oeil, mais avais-je le droit de faire une remarque au vue de ma tenue des plus étrange ? Non sans doute pas. Mais je le pensais tout de même, ce kimono était très beau, d'une couleur aussi riche que celle du sang. Elle m'adressa la parole de sa petite voix fluette d'enfant.

- « Comme vous pouvez le constater je me porte à merveille et vos excuses sont acceptées. J'espère que mon absence de blessure n'a pas contrecarré vos plans pour étancher votre soif... D'ailleurs je serais curieuse de voir comment vous vous y prenez. »

Un nouveau sourire amusé vint orner mes traits. Elle avait déjà compris ce que j'étais. Certains ignoraient, pourtant les plus sensibles ressentaient des choses à nôtre contact, une petite pointe de panique, une morbide fascination. Sans savoir que celui à qui ils s'adressaient n'était pas humain, j'aimais bien me faire passer pour l'un d'eux.
Ma voix se fit douce avec une pointe d'amusement.

"A vrai dire quand je bouscule les gens mon intention n'est pas de les vider de leurs sangs dans la seconde, ce n'est pas trop correcte de ma part ne pensez-vous pas ?"

Ma phrase était ponctuée d'un petit rire amusé. J'avais peut être un manque d'éducation, je n'avais peut être pas de manière comme mes autres homologues... Mais mon allure quelque peu sauvage, c'était ce qui d'après mes collègues de travail faisait mon charme.
Je rajoutais ensuite :

"Et puis vous savez... Si le sang est pris sans la permission c'est la peine de mort, je ne suis pas encore assez fou !"

Elle semblait seule, sans avoir rien à faire pour occuper sa nuit, et de plus elle m'intriguait, qui était cette jeune fille ? Que faisait-elle dans les quartiers animés (et pas que de la bonne façon) de la ville ? Tant de questions qui me pendaient au nez comme ça. Il faut toujours s'occuper de ses petites affaires, les autres ont leurs secrets... Mais quand même !
Je l'invitais d'un petit geste du bras à marcher si elle le voulait en ma compagnie. Elle n'était pas surprise, elle n'était pas non plus 'sous le charme' ce qui voulait donc dire qu'elle avait l'habitude de fricoter avec les 'sangsues' .
Une petite brise nocturne vint jouer avec mes boucles. je savais que le temps était plaisant, frai mais pas trop, juste assez pour ne pas suer dans des vêtements 'basique'.
J'entamais tout d'abord la discussion. De l'excitation brillait bien cachée au fond de mes yeux mauve. J'avais envi d'en savoir un petit peu plus sur cette petite inconnue qui était loin de sembler fragile comme le sont toutes les autres enfants de son âge. Il se dégageait d'elle une prestance.

"Mon nom est Carnelian, puis-je savoir quel est le vôtre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Emilia Johnson • Nécromancienne ~ Chasseuse de PrimesavatarMessages : 19
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 22
Localisation : Saint-Louis

Feuille de personnage
Relations:
Rp en cours:
MessageSujet: Re: Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia] Lun 26 Sep - 13:47

Emilia prit un air surpris bien qu'elle ne le fut pas réellement. Non bien sûr qui serait assez stupide pour bousculer sa victime en pleine rue et ensuite la vider de son sang devant les autres passants ? Pas elle en tout cas et les propos de son interlocuteur lui confirmèrent que lui non plus. Elle fixait cet « homme » habillé d'une drôle de manière, son rire lui paraissait étrange également. Il semblait s'amuser d'un rien et Emilia n'était pas habituée à côtoyer ce genre de personne. Ce serait une nouveauté pour elle, du moins s'il acceptait qu'elle l'accompagne.

"Et puis vous savez... Si le sang est pris sans la permission c'est la peine de mort, je ne suis pas encore assez fou !"

Pour le coup la jeune fille fut réellement surprise, mais elle n'en montra aucun signe apparent. Elle ne savait pas que les vampires pouvaient encourir d'une peine de mort. Elle ne les fréquentait pas depuis très longtemps et puis si elle l'avait su plus tôt qu'est-ce que ça changerait ? Elle n'y pouvait rien et elle n'était pas concernée par cette punition : le seul avantage d'être humain à ses yeux. Elle ne prit pas la peine de répondre au vampire, elle ne voyait pas ce qu'elle pourrait ajouter à ses propos. Et elle n'irait certainement pas minauder comme le feraient la plupart des jeunes filles de son âge. Elle se contenta de marcher à ses côtés lorsqu'il l'invita d'un geste et de l'observer du coin de l’œil. Il semblait se poser beaucoup de questions. Quelles pouvaient-elles être ?

"Mon nom est Carnelian, puis-je savoir quel est le vôtre ?"

- Je m'appelle Emilia, enchantée.

Elle avait dit cela d'un ton neutre, sans l'enjouement que l'on possède généralement lorsque l'on est réellement enchanté de faire une connaissance. Mais elle était comme ça Emilia, jamais expressive dans ses émotions. Ils marchèrent durant un bon moment, le compagnon de la jeune fille semblait vraiment joyeux, il discutait de tout et de rien et Emilia l'écoutait. Mais les relations humaines n'étaient pas son fort et à dire vrai elle ne portait pas beaucoup d'attentions aux propos « inutiles ». Elle se permit donc de l'interrompre.

- Je sens que vous voulez savoir des choses sur moi et j'avoue avoir aussi quelques questions à vous poser. Disons que je suis curieuse et intriguée par votre... nature.

Elle réfléchit un instant, permettant aussi à Carnelian de considérer sa proposition. Puis elle pointa du doigt un restaurant japonais. En plus de sa faim de questions qu'elle voulait combler, Emilia avait un petit creux. Elle n'avait pas pu manger durant sa surveillance ce qui se remarquait à présent à cause de légers gargouillis dans son ventre.

- Que diriez-vous de nous arrêter ici afin de discuter plus calmement ?

Elle regarda Carnelian, attendant patiemment sa réponse. Puis lorsqu'il donna son accord elle l'entraîna à l'intérieur du restaurant. Ils prirent place autour d'une petite table située au fond de la salle, à l’abri des oreilles indiscrètes. Elle feuilleta le menu d'un air distrait, en réalité elle savait déjà ce qu'elle prendrait. Le serveur vint prendre leur commande et en attendant qu'ils furent seuls, Emilia et Carnelian restaient silencieux. Le serveur s'éloigna mais revint quelques instants plus tard pour leur apporter l’apéritif, dont une boisson non alcoolisée pour la jeune fille. Lorsque enfin ils furent seuls, elle le regarda puis lui posa sa première question.

- Comment êtes-vous devenu ce que vous êtes ?

Elle entendait par là sa transformation, était-il vampire de naissance ou l'avait-on mordu ? Et dans ce cas, dans quelles circonstances ?
Revenir en haut Aller en bas
Carnelian • Vampire Mineur ~ Danseur au Plaisirs coupablesavatarMessages : 24
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 744
Localisation : En ce moment ? Cirque des damnés

Feuille de personnage
Relations:
Rp en cours:
MessageSujet: Re: Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia] Sam 8 Oct - 16:25

Sa surprise m'arracha un petit sourire. Je n'avais pas tous les jours l'occasion de traîner avec une aussi jeune fille... Enfin... Si... Mais seulement d'apparence. à ma connaissance, à Saint Louis il existait quelques vampires ayant été transformé dés leur plus jeune âge. Des 'enfants', leurs grand âge était en contradiction avec leurs corps. Ces vampires étaient mentalement déséquilibrés... Ils étaient pour être franc complètement fou. Ils pensaient comme aucuns de nous ne pensaient, vivaient comme aucuns de nous ne vivaient... Les transformations d'enfants en vampire avaient été interdites pour la simple et bonne raison que c'était immoral. Je chassais toutes mes pensés lugubres d'un signe de tête, j'entendis la voix plate de ma jeune amie

- Je m'appelle Emilia, enchantée.

Je pris sa main puis, en effectuant une courbette posa mes lèvres sur le dos de sa main. C'était un salut courtois qu'on m'avais appris... à l'époque ou j'étais encore en Ecosse, prisonnier de mon maître. Il ne m'avait pas appris que des mauvaises choses. Pour tout vous dire comme je suis un ancien fils de paysan je n'avais pas énormément d'éducation. Il avait fallut tout m'apprendre. Des choses les plus simples aux plus complexes. Je lui répondit de ma voix enjoué

"Moi de même !"

Nous marchions tranquillement. Il faisait froid... Je le savais bien... Néanmoins la morsure du froid n'avait plus d'emprise sur moi depuis tant d'année... Vous savez au fur et à mesure que les années passent vous oubliez tellement de choses qui pour vous à l'époque vous étaient indispensable. Je parlais, de quoi ? De tout, de rien, des coutumes qui me surprenaient profondément chez les américain. Et puis, même si ma compagne ne bavassait pas énormément avec moi cela faisait du bien de parler. Il faut savoir que je ne suis JAMAIS à cours de sujet de discutions. Je trouverais toujours quelque chose à dire. Elle m'interrompis un instant me faisant une remarque des plus pertinentes.

- Je sens que vous voulez savoir des choses sur moi et j'avoue avoir aussi quelques questions à vous poser. Disons que je suis curieuse et intriguée par votre... nature.

Je souris. Pas d'un sourire amicale dont je la gratifiais depuis tout à l'heure mais... Il y avait quelque chose d'avide dedans. Je voulais savoir de quoi il en retournait. Tôt ou tard je l'aurais sus, ce serais venue sur le tapis. Je jetais un regard à la ronde. Je voulais bien parler de ce genre de chose avec elle. Mais tout le monde était potentiellement capable de capter des bouts de discutions en passant dans la rue. Une nouvelle fois je passais ma main dans mes cheveux. Ce contacte me rassurais. Mon regard se fit sérieux, mon expression se fit grave. Je hochais rapidement la tête et elle me pointa du doigt un petit restaurant.

- Que diriez-vous de nous arrêter ici afin de discuter plus calmement ?

Je haussais les épaules, un petit sourire repointant le bout de son nez. Un restaurant ? Bah... Pourquoi pas. Quoi que... ça pouvait très bien être une embuscade ou autre chose... Si vous saviez le nombre de gens qui veulent la peau d'un vampire ! Généralement ils agissent en bande, et même comme ça ils n'arrivent pas toujours à leurs fins. Mon maître m'avais expliquer qu'il ne fallait pas faire confiance aux autres. Les gens ici ne sont pas aussi franc que moi, ils ne sortent pas leurs intentions d'un coup comme moi je le fais... Bon je serais sur mes gardes !

"Bien je vous suis..."

Je lui emboîtais le pas, marchant avec la même grâce que les grands félins. Je n'essayais pas de me donner en spectacle... Je le faisais malgré moi. Dans ce restaurant je ne sentis aucune menace, je pus donc me détendre de nouveau.
Nous nous installions à une table au fond de la salle. Le serveur accourra tout de suite à notre table. Je jetais un petit coup d'oeil à ma montre, il n'était pas si tard que ça...
Le serveur vint prendre notre commende. Je pris un plat au hasard sur la carte, n'ayant aucune idée de quoi il s'agissait. Mais de toute façon je ne mangerais rien... Lorsque la nourriture n'a plus de saveur, qu'elle n'a plus de gout, à quoi ça sert ? J'avais en permanence une soif à étancher. Il est vrai que c'était une des choses que je regrettais. Mon autre vie me paraissais si flou des fois. Comme un rêve qui se brise en milles morceaux lorsqu'on se réveille !
Le serveur revint avec deux boissons posé sur son plateau. Il les posa sur la table. Je portais pensivement le cocktail à ma bouche, avalant le contenus avant de reposer le verre. Ma gorge picota un instant, ce fut si court. Mais le liquide me semblait si fade ! J'étais incapable de l'apprécier.
Emilia alla droit au but, me demandant comment j'étais passé au stade d'être vivant à Pseudo-vivant. Je portais une nouvelle fois la boisson à ma bouche. C'était ça qu'ils appelaient alcool fort ? Je le vidais d'une traite sans que ça me fasse le moindre effet. Je regardais autour de moi, les gens se tenaient assez loin de nous. Je croisais mes jambes avant d'entamer mon récit d'une voix remplie d'amertume, de haine. Je n'avais encore pas réussi à pardonner ce qu'on m'avais fait.

"J'aime ta capacité d'aller tout de suite au plus important. C'est un talent qui se fait rare ces temps ci. Je suis né en Ecosse alors que la guerre entre l'Angleterre et l'Ecosse venait à peine d'éclater. Je me suis battu pour mon pays et je fus porter pour mort. Des vampires m'ont mis le grappin dessus, ils m'ont vidé de mon sang comme si je n'étais qu'un vulgaire garde manger et voilà le résultat."

Mes yeux lançaient des éclaires tendis que sur mes lèvres s'étiraient un sourire malsain. Les vampires m'ayant causé douleur et mort étaient passé de vie à trépas. Et cette idée me comblais de joie. Plus jamais je n'aurais à vivre ce que j'ai vécu car Jean-Claude ne faisais pas du mal parce qu'il aimait ça, mon nouveau maître n'avait rien à voir avec mon ancien maître. Je reportais mon regard sur Emilia. J'avais laissé tomber le vouvoient, la politesse n'avait jamais été mon fort, je n'aimais pas minauder là dessus.

"Et toi Emilia... Qu'es-tu donc ? Je sens ton pouvoir ramper sur ma peau, n'es-tu qu'une simple fillette ? Non je ne crois pas."
Revenir en haut Aller en bas
Emilia Johnson • Nécromancienne ~ Chasseuse de PrimesavatarMessages : 19
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 22
Localisation : Saint-Louis

Feuille de personnage
Relations:
Rp en cours:
MessageSujet: Re: Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia] Ven 2 Déc - 23:33

"J'aime ta capacité d'aller tout de suite au plus important. C'est un talent qui se fait rare ces temps-ci. Je suis né en Écosse alors que la guerre entre l'Angleterre et l’Écosse venait à peine d'éclater. Je me suis battu pour mon pays et je fus porter pour mort. Des vampires m'ont mis le grappin dessus, ils m'ont vidé de mon sang comme si je n'étais qu'un vulgaire garde manger et voilà le résultat."

Le passage du vouvoiement au tutoiement gêna à peine Emilia tant elle buvait, au sens propre, les paroles du vampire. Elle ne toucha même pas à la boisson posée devant elle, d'une parce qu'elle n'en avait pas envie et de deux parce qu'à la base elle était trop jeune pour boire ne serait-ce qu'une goutte d'alcool. La jeune fille calcula mentalement, la guerre entre l'Angleterre et l’Écosse remontait à plusieurs siècles, Carnelian devait donc avoir approximativement 700 ans. Ce n'était pas rien, il devait être un vampire suffisamment expérimenté.

- Fin atroce pour un être humain je vous l'accorde... Comment avez-vous survécu à votre condition de nourriture... Vous auriez du mourir il me semble...

Les questions qu'Emilia posaient étaient pour le moins morbide mais elle tentait seulement de combler ses lacunes. Elle ne connaissait pas grand choses aux vampires et autres créatures mystiques mais dans tout les cas elle n'éprouvait aucune peur envers eux. Elle se sentait même plutôt proche depuis qu'elle était considérée comme un monstre par ses pairs. Emilia reporta son regard rouge sang sur le vampire, le détaillant sans aucune gêne. Elle se demandait comment elle pourrait répondre à ses questions sans se dévoiler entièrement. Non que ça la dérangeait, mais elle aimait que sa... profession reste secrète.

- Ce que je suis ? Eh bien comme vous l'avez remarqué, mon cœur bat toujours, mon sang coule dans mes veines, je suis tout ce qu'il y a de plus humaine. Mais vous avez raison je ne suis pas une simple enfant... On m'a enseigné très jeune une ancienne magie, le vaudou. Vous en avez entendu parler ?

Carnelian était passé au tutoiement mais Emilia ne pouvait s'y résigner, non qu'elle était trop hautaine ou autre caractéristique mondaine, seulement elle avait été éduquée ainsi... Toujours à vouvoyer les personnes avec qui elle parlait afin de maintenir une certaine distance. Fabriquer des barrières orales afin d'éviter qu'on l'approche de trop près. Mais si elle gardait le vouvoiement, cela ne la dérangeait pas le moins du monde qu'on la tutoie. C'est une chose paradoxale.

Le serveur revint pour prendre leur commande, Emilia lui jeta un regard froid et choisit quelque chose sur la carte au hasard. Elle n'avait pas envie de perdre du temps à réfléchir à ce qu'elle pourrait manger. Jetant un regard au vampire qui l'accompagnait, elle décida de renvoyer le serveur. Elle était peut-être encore inculte sur le sujet, mais pas idiote. Elle savait que son régime alimentaire n'était pas le même que le sien. Cela ne servait à rien de le forcer à manger des choses sans goût. En parlant de nourriture...

- Êtes-vous un amateur de chair fraîche ou êtes-vous plutôt végétarien ? Comment... Traquez-vous vos proies ?

Emilia disait cela sur le ton de la conversation, comme si il s'agissait d'un sujet anodin. Heureusement que leur table était située à l'écart sinon les convives alentours auraient pu se poser des questions. La sorcière fixait le vampire en attente de ses réponses et de ses prochaines questions. Elle commençait à prendre goût à ce jeu mais gardait un masque impassible, comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia]

Revenir en haut Aller en bas

Une nuit sans lune est-elle signe de bonne rencontre ? [Emilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: